Coccinelle et Clémentine

... et autres personnalités d'une schizophrénie naissante

18 juillet 2008

Better days

Malgré l'ennui, malgré le désoeuvrement, malgré l'envie d'être ailleurs souvent, je me rappellerai ces jours-là, plus tard : ce seront les jours où l'avenir aura cessé d'être cette ombre vaguement menaçante, incertaine et angoissante. Ce seront les jours où tout à coup, mon chemin, mes virages et mes choix auront fini par former ce dessin, ce début de dessin, avec son sens et sa couleur. Où les sorties de travail seront devenues synonymes de crêpes et de glaces en fleur. Je sais que je repenserai à ces jours avec une tendresse... [Lire la suite]
Posté par Stella K à 20:46 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 février 2008

Et enfin ouf

Après des sueurs froides ce matin, l'hésitation de rappeler la première bibliothèque pour leur dire que oui oui vraiment je les mets en choix n°1 et que je suis très très motivée pour aller chez eux (parce que j'aime pas trop insister moi, du tout du tout), le cran de finalement le faire, le doutage complet par la suite (pourquoi elle m'a rien dit de plus ? pourquoi)... Des avis supplémentaires glaçants "Ne va pas à la n°2 surtout !" "Surtout ne va pas à la n°3 !" Et puis la Sourde, catastrophée que Sandrine... [Lire la suite]
Posté par Stella K à 21:32 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :
26 juin 2007

inutile de s'en faire

J'ai ce truc un peu bizarre, certains jours, c'est de miser la qualité de la journée à venir sur celle de la sélection des morceaux par mon Ipod lancé en mode aléatoire.Certains font des réussites, c'en est une version paresseusement musicale.Et ce matin, alors que j'allais attendre un bus, j'ai eu le tiercé gagnant Deathly [Aimee Mann] - Dirty Mind [The Pipettes] - Gin-Soaked Boy [The Divine Comedy] - et les deux suivantes étaient chouettes aussi, mais je ne me souviens plus. Quelques minutes plus tard je pénétrais dans la station... [Lire la suite]
Posté par Stella K à 17:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
07 juin 2007

Météo

Le temps est changeant alors les gens aiment en parler. "- Vous croyez qu'il va pleuvoir, Mademoiselle ?" Croit-elle vraiment que, parce que je suis derrière un bureau et qu'elle est devant, je connais la réponse ? Croient-ils tous que j'ai lu les livres qu'ils me demandent, que je connais tous les noms propres qui leur sont familiers mais que, sur mon catalogue informatisé, je ne sais même pas orthographier ? La nouvelle s'est répandue peu à peu, il y a celles qui débordent de joie pour moi, il y a la chef qui se contente... [Lire la suite]
Posté par Stella K à 20:16 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
03 octobre 2005

"Tu verras, tu seras fière de toi" (take 2)

Ok. Alors juste un p'tit peu.[C'est vrai que ça fait plutôt du bien, au fond] Me manque plus qu'à pas merdoyer à ma première journée de boulot, maintenant. Et si ça se passe bien, je joue au loto mercredi, parce que c'est pas possible, ça, tout de même.
Posté par Stella K à 22:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
27 septembre 2005

"Tu verras, tu seras fière de toi"

C'est ce qu'on m'avait dit, il y a déjà 4 ans maintenant, lors de ma première maîtrise, pour soi-disant m'encourager à finir ce mémoire dont j'avais écrit 2 pages d'intro et c'est tout. Ah si j'avais un plan, aussi. Même que j'étais contente parce qu'il n'était pas en trois parties, j'aime pas les plans en trois parties, ça m'agace assez, les plans en trois parties. Enfin bref, on m'avait dit, tu verras, quand tu auras l'objet dans les mains, bien relié, bien imprimé, tu verras, tu seras fière de toi.J'avais envoyé chier tout le monde... [Lire la suite]
Posté par Stella K à 17:46 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
19 septembre 2005

Régulièrement, j'oublie

J'oublie ce que ça fait de se réveiller trop tôt, d'entendre les bruits de la circulation qui augmentent peu à peu, d'entendre les talons de la voisine du dessus qui s'active, de n'avoir qu'une seule envie, ne pas sortir de cette couette tellement moelleuse et tellement chaude, de sortir un bras, une jambe, puis de se recouvrir, pour se protéger de tant d'agressivité, de se blottir contre le quelqu'un avec lequel on vit, qui dort encore à poings fermés, de se réfugier dans sa chaleur, et de rester là.Oh, ça ne dure pas bien longtemps,... [Lire la suite]
Posté par Stella K à 12:28 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

div id="rightbar">