Coccinelle et Clémentine

... et autres personnalités d'une schizophrénie naissante

25 mai 2007

The bitch is back

Les meilleurs d'entre vous me suivent depuis des mois, des années bientôt. Les meilleurs d'entre vous ont lu tous mes billets, depuis le début, même en arrivant sur le blog bien après sa création. Les meilleurs d'entre vous sont des fans silencieux qui vouent à ma personne un culte incommensurable. Les meilleurs d'entre vous m'envoient des fleurs et des dons par paypal pour pallier un peu le creux de mon compte en banque qui contient pourtant deux salaires d'un ministère que j'ai quitté et que je n'aurais pas dû toucher. (Les... [Lire la suite]
Posté par Stella K à 00:17 - Commentaires [9] - Permalien [#]

14 mai 2007

Une certaine idée du luxe

Dormir.Avoir démissionné de l'Education Nationale pour ne plus avoir à me lever à 5 heures pour prendre la ligne 1 pleine de gens en costard et aller tenter d'inculquer quelques notions de français à de petits Neuilléens qui n'en ont pas besoin. [Leur avenir était déjà assuré de toutes façons. Les notes, c'était leur valeur-travail à eux, déjà, déjà toute cette merde dans leur tête. Le contenu importait peu. Les virgules importaient peu. Pourtant les virgules c'est le coeur. Le coeur de tout.]Avoir un boulot à 20 minutes de ma... [Lire la suite]
Posté par Stella K à 21:55 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
05 mai 2007

Politique, puisqu'il est temps

Quand j'étais petite, je croyais que Ségolène Royal c'était une princesse. Rapport à son nom de famille, voyez.Je pensais qu'il y avait en France une sorte de famille royale qui ne gouvernait pas vraiment mais en même temps qui avait une sorte de rôle politique, puisqu'on en parlait aux informations et tout ça, et je me disais qu'un jour Ségolène Royal deviendrait reine, forcément. Quand on est princesse. Je la voyais jeune et j'aimais bien son nom. Un jour je jouais aux Playmobils (parce que non, c'est pas juste pour la pose,... [Lire la suite]
Posté par Stella K à 22:38 - Commentaires [4] - Permalien [#]
25 avril 2007

Billet graveleux, part two

[Pour les amis du RSS ou ceux qui tout simplement ne savent pas compter, ça c'est la deuxième partie, pour la première, il faut jouer avec sa souris jusqu'au message précédent, ou cliquer ici] 15h - Je sors du vaisseau qui me sort d'immeuble. C'est comme dans Alien : des couloirs, des sas, des couloirs, des sas. 15h01 - Je marche un peu plus vite.15h04 - En plus il fait toujours cette chaleur de dingue donc moi qui ne suis pas sortie réellement au-dehors (puisque mon médecin est dans mon vaisseau), j'ai l'impression d'être... [Lire la suite]
Posté par Stella K à 16:02 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :
25 avril 2007

Billet graveleux, part one

Ce billet est écrit à la demande d'un lecteur - je décline toute responsabilité. Enfin autant que possible quoi. Je suis, comme chacun sait, représentée ici par une petite fille playmobil.C'est en quelque sorte, moi.Mais croyez-moi, une playmobil est en fait incapable d'avoir les problèmes que j'ai actuellement. Ceci s'expliquant en partie par sa physionomie : Voilà. Là j'ai donc perdu la moitié de mon lectorat masculin qui a cliqué violemment en haut à droite (ou en haut à gauche selon leur navigateur) en se disant... [Lire la suite]
Posté par Stella K à 14:54 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
05 avril 2007

A day off

Et voilà, officiellement depuis cette semaine, ce boulot est devenu celui où je suis restée le plus longtemps de ma courte vie. Est-ce que ça a un sens ? Eh bien dans une existence où je m'efforce [parfois] à gommer toute idée de signification, à tort, [la plupart du temps], alors pour une fois pour une fois oui, ça en aurait presque un. A en juger bien sûr non par mon salaire ni par le caractère glorieux de ce travail. Plus peut-être par ce sentiment d'être à ma place. Pas forcément à ma place parmi mes collègues - à ma... [Lire la suite]
Posté par Stella K à 21:19 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

26 mars 2007

Fins de journées

Voilà ce qui m'attend, moi, quand je rentre du boulot et que je ne suis terrassée ni par une crise de migraine ni par la fatigue.Oui je sais c'est de la pure frime ce que je suis en train de faire. Quand je pense à tous ces gens qui PAYENT pour avoir un ABONNEMENT dans une piscine MUNICIPALE où grouillent des insectes et des poils et des vieux lubriques et où tu ne peux pas nager sans te faire taper la gueule par les VRAIS NAGEURS ou par les MAMIES qui nagent une sorte de brasse sur le dos comme un mollusque indifférent.Alors que... [Lire la suite]
Posté par Stella K à 22:27 - Commentaires [3] - Permalien [#]
17 mars 2007

We've got to talk

Je n'écris pas parce que je n'ai pas le temps, je n'écris pas parce que j'ai plein d'idées quand je bosse mais si j'ai 5 minutes chez moi je n'arrive plus à trouver les mots [enfin si, les mots, si, mais pas les sensations] ; je n'écris pas parce que j'ai trop de choses à dire ; je n'écris pas parce que je n'ai rien à dire. Mais de temps en temps, je n'écris pas parce que je veux parler de quelqu'un de mon entourage. De quelqu'un qui me lit, ou qui connaît quelqu'un qui me lit.Et je ne le fais pas pour différentes raisons : soit... [Lire la suite]
Posté par Stella K à 19:52 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 février 2007

Girl at the mirror

Je viens de voir de vieilles photos en noir et blanc et quelques vieux films super 8 de l'enfance et la jeunesse de ma mère. Ce n'est pas la première fois que je vois de vieilles photos d'elle, mais chaque fois ça me fait un petit quelque chose, et aujourd'hui encore un peu plus que d'habitude. Ma mère avait des cheveux noirs de jais, de grands yeux, parfois humides, parfois perçants, un mauvais caractère qui transperçait la pellicule et une silhouette élancée et sauvage. Ma mère, à 20 ans, ressemblait à une actrice italienne,... [Lire la suite]
Posté par Stella K à 01:16 - Commentaires [5] - Permalien [#]
21 février 2007

Cendres

J'aimerais bien que ce soit le printemps. Avec le même soleil, mais plus chaud, et sans le petit vent qui dit Février, petite conne. J'aimerais bien ça parce que je pourrais m'étaler dehors comme un chaton moelleux et faire chauffer mes poils et cligner mes yeux, tout ébloui par toute cette lumière du soleil qui monte dans le ciel, et avoir les coussinets bien tièdes et même pouvoir guetter des lézards. [Le chat guette la souris. C'était ma phrase préférée quand j'étais petite, c'était une phrase de grammaire mais je la trouvais... [Lire la suite]
Posté par Stella K à 15:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

div id="rightbar">