Coccinelle et Clémentine

... et autres personnalités d'une schizophrénie naissante

08 mars 2009

And I won't kill you because you're just too much fun

2678366116_88f0a04e85_o
Angleterre a Hyde Park Londres @ George Eastman House Collection

En voyage d'affaire, je ne sais pas comment font les gens. Sans mon amoureux je n'aurais sûrement pas survécu, surtout à l'étranger. Heureusement, finalement, que l'option "un mois à Washington" n'a pas pu se faire. Même si, professionnellement, blablabla. Professionnellement on s'en fout, voilà.

Finalement c'était chouette, j'ai pu parler et écouter, j'ai raté probablement un millier de mots et de bouts de phrases mais bon.
J'ai pris le National Express. Je suis allée dans le Yorkshire. Avec un library manager qui sent mauvais de la bouche et qui a un gros problème de cloison nasale. (J'ai moi-même un problème avec les gens qui ont un problème de cloison nasale)
Autant à Manhattan je me disais toutes les trois minutes "Je ne pourrais pas vivre ici", autant là... je crois que je m'y ferais. Assez vite.

Et puis, ça fait tellement du bien, dans le métro, de débrancher son traducteur automatique, et de juste entendre des paroles, sans la bêtise de ce que ça raconte.
De toutes façons de manière générale les Anglais sont quand même super fun. Franchement. Le vendredi soir c'est défilé des grognasses, mais je ne sais pas, elles sont drôles. Vulgaires mais avec un vrai sens de la fête. Si tant est que ça veuille dire quelque chose. Il n'y a pas la dimension glauque / prétentieuse / triste des apprêtés du samedi soir dans les wagons RATP.

Là-bas, c'était un peu le printemps.
Mine de rien, les semaines s'égrènent. Dans deux semaines, retour à Laïonne, bientôt juillet, bientôt la fin de ces aller-retours, même si là maintenant ça va être l'époque des dossiers / rapports / exposés / mémoires et que franchement, j'ai passé l'âge, et que je doute d'avoir la patience de mener tout ça à bien. Surtout que bien sûr, comme dans toute école nationale française qui se respecte, tout est organisé n'importe comment, on a passé trois mois à glander en début d'année et là tout va tomber en même temps.

Là-bas, une nuit, j'ai fait ce rêve où ma mère est malade, faible, et où je lui propose d'aller faire ses courses à sa place. Elle hésite puis accepte, avant de tomber dans mes bras.
Assez simple, mais ça m'a bouleversée et suivie pendant des jours.

 

Rentrée hier soir, je repars au Vaisseau demain matin.
Bilan de mon séjour comparatif à Londres entre mon service et le leur : pour progresser il faudrait tout restructurer, et se séparer de plus de la moitié de l'équipe. Dont les gens dont je suis la responsable directe. Allez salut les gars. Bon, heureusement, je pense que jamais ça ne se fera. Enfin j'espère, je ne sais pas si je pourrais accepter d'avoir été la messagère d'un tel truc.
Mais il faut y retourner.
Avec l'entrain d'une huître digérée.

Tapoté par coxetclem à 23:57 - 2 gentil(s) commentaire(s) - Permalien [#]

Commentaires

    Ah les voyages d'affaires, pour voir mon boss et quelques collègues en faire, ça ne me fait plus du tout rêver !
    Bon courage pour cette grosse période à venir !

    Tapoté par Blythe, 09 mars 2009 à 18:36
  • "L'entrain d'une huître digérée", j'adore ! Ça colle bien à mon énergie du moment, même si ici aussi c'est un peu le printemps et que tout se réveille...

    Tapoté par Diane Groseille, 13 mars 2009 à 10:55

Vous êtes arrivés là soit par hasard, soit par un vilain dérapage manuel, soit pour lire les commentaires existants, soit pour en écrire un vous-même. S'il s'agit de la dernière solution, ne prenez pas peur, et tapotez quelques mots, de vos doigts les plus doux, dans le gentil formulaire ci-dessous...