Coccinelle et Clémentine

... et autres personnalités d'une schizophrénie naissante

21 avril 2008

Une robe à la vanille

Sur Witch Street, il n'y a pas que des petits restos et autres échoppes à faire mourir ses papilles et pupilles à la pause déjeuner.
Il y a aussi de petites boutiques de fringues, de celles dont tu vas voir les vitrines en mangeant ta glace, sans jamais rentrer parce que tout ça est soit trop stylé soit de l'attrape-touriste à 15€. Mais à force de passer devant tous les jours, à raison de, parfois, 4 fois par jour, eh bien est arrivé ce qui devait arriver. Une robe m'a fait de l'œil, comme ça, de manière absolument éhontée, à me lancer des psttt et à m'envoyer des ondes enchanteresses. Plus d'une fois, lors de pauses déjeuner, je m'étais dis que j'irais l'essayer, juste l'essayer, pour voir. En même temps ceux qui me connaissent savent que les fringues sur lesquelles je flashe, c'est aussi rare que tenace, et que ça tourne rapidement à l'obsession maladive. [Bon ça explique aussi pourquoi mes placards sont relativement vides par rapport à toute girl girly qui se respecte.] Et donc, après avoir résisté plusieurs fois, voilà, à la fin de ma semaine, à l'heure de la délivrance absolue, j'ai lâché ma meute de collègues joyeux pour bifurquer dans ladite boutique.

Je me suis retrouvée dans cette petite pièce de 20 m² avec toutes sortes de filles étranges, dont une qui était attendue par son mari et ses gosses dans la rue, et qui lui montrait tout ce qu'elle essayait en sonnant dans le portique anti-vol, avec une sorte d'auto-dépréciation infinie mélangée à un désir de reconnaissance - qu'elle n'allait jamais obtenir, puisque manifestement son mec avait juste envie de rentrer chez lui. Et toutes ces filles faisaient l'acquisition de robes, je cite, "pour un mariage". Quand ? En août. Je me suis dit chouette, moi aussi je vais plus ou moins sûrement à un mariage en août, je peux totalement prendre ça comme prétexte. Puis j'ai réfléchi et je me suis dit que le mien, de mariage, allait être une semaine avant celui-là. Que toutes ces filles étaient plus prêtes pour le mariage de leurs copines que moi pour le mien. Le côté prévisionnel des gens, de nos jours, ça me dépasse complètement.

J'ai demandé à la dame cette robe dans ma taille, et il n'y avait plus que celle de la vitrine. Je m'en doutais en même temps, vu comme cette allumeuse m'avait appelée toute la semaine. Et là donc forcément arrive le dilemme, ah là là la pauvre dame je lui fais défaire sa vitrine je vais être obligée d'acheter cette robe quoi qu'il arrive. J'essaie la robe. Jolie, sans plus, la dame s'exclame, magnifique, essayez cette étole, et ce collier, ah oui magnifique, c'est pour un mariage ? Moi je me trouve plutôt banale dans cette robe mais c'est trop tard, je suis comme liée à elle pour toujours et il n'y a pas de marche arrière.

En ramenant la robe chez moi, je m'aperçois qu'elle empeste la vanille. Nom de marque à la con, qui m'avait d'ailleurs jusqu'ici toujours éloignée de ces boutiques, mais alors là, le pompon quand même, pousser le snobisme jusqu'à embaumer les articles de ce parfum de fille au rabais.

Enfin. J'imagine que ça fait pareil quand on est ensorcelé par une nana qu'on croise souvent, qu'on finit par avoir, et qu'on s'aperçoit après coup qu'elle met un parfum à la vanille. [ou à la noix de coco, ça marche pareil.]

Evidemment cette petite salope ne passe pas à la machine.






***
Dexter me manque.
Tellement.

Tapoté par coxetclem à 00:06 - 7 gentil(s) commentaire(s) - Permalien [#]
Tag(s) vaguement en rapport : ,

Commentaires

    à ces odeurs de vanille et autre coco, je rajouterai si tu me le permet le patchouli que rajoutent les magasins que je fréquente ( si peu)

    des bisous

    Tapoté par laetitia, 21 avril 2008 à 09:05
  • A moi aussi, Dexter manque. Mais on parle pas du même. Je sens que je vais me refaire la première saison.

    Sinon, très joli message, on a tous eu affaire à ce genre d'obsession trompeuse. Petit, quand j'avais pas un radis, l'obsession était encore plus vivace...Et la déception encore plus grande.

    Tapoté par un pingouin, 21 avril 2008 à 11:56
  • Le commentaire de moi

    Ton histoire, et surtout tes dernières lignes me font penser à une fille dont j'étais sous le charme au lycée. Elle sentait la vanille. Une fille à la vanille, moi j'aime bien
    (Non, je ne suis pas anthropophage)
    Sinon, je te comprend tout a fait parce que pour moi aussi qui suis un peu comme robocop, pas 50% homme-50%machine, mais 50% timide et 50% trop bon/trop con, faire des achats c'est toujours un peu chiant surtout quand il y a un vendeur. Un de ceux qui te lâchent pas. Mais l'espoir n'est pas perdu, Dexter va peut-être revenir! Regarde, moi j'ai réussit a être ferme sur mon non, quand un mec a essayé de me faire prendre un sorte d'assurance maison pour mon appareil photo. Si je l'ai fait, tu peux le faire!
    A bientôt mademoiselle!
    (j'en profite pendant que je peux encore t'appeler comme ça ^^)

    Tapoté par Mick Kelly, 21 avril 2008 à 21:40
  • Ça me fait penser à ces gadgets qui vous font de l'œil quand vous passer dans les rayons de "nature et découverte". Même arnaque : on se dit "oh, que c'est beau" alors qu'en bruit de fond les oiseaux gazouillent sur nuages de brumisateur et huiles essentielles. Puis de retour à la maison, on sort de la boite le gadget "made in China", qui a couté la peau des fesses et on réalise qu'on aurait pu trouver le même quatre fois moins cher à la foire fouille. Et soudain, on se dit, "mais qu'est ce que je vais bien pouvoir foutre de ça?"

    Tapoté par Diane Groseille, 25 avril 2008 à 09:56
  • Rho félicitations, enfin si c'est bietot le cas. Sinon, tu peux mettre se comm au frigo en attendant le grand jour.

    Tapoté par Mitsu, 29 avril 2008 à 14:12
  • Ma mère m'a toujours fait la leçon sur les fringues *cheap* (en catalan ça se dit *paillots* en prononçant le t et le s ) mais dans la même rue que celle dont tu parles (j'habite pas loin) il y a un petit magasin avec de jolis vêtements à 30 euros max, mais qui ont des jolies coupes, (petites robes sixties, petites blouses...) un peu comptoir des cotonniers si tu sais choisir.
    Bon, j'ai pas encore testé le passage à la machine cela dit...

    Tapoté par Mai, 01 mai 2008 à 14:13
  • @laetitia : je confirme mille fois pour le patchouli !!! Une horreur.

    @le pingouin : sisi, on parle du même...

    @Mai : Oui j'ai probablement dû déjà acheter des trucs là-bas... Pas si mal en effet...

    Tapoté par Stella K, 06 mai 2008 à 00:10

Vous êtes arrivés là soit par hasard, soit par un vilain dérapage manuel, soit pour lire les commentaires existants, soit pour en écrire un vous-même. S'il s'agit de la dernière solution, ne prenez pas peur, et tapotez quelques mots, de vos doigts les plus doux, dans le gentil formulaire ci-dessous...