Coccinelle et Clémentine

... et autres personnalités d'une schizophrénie naissante

04 avril 2008

pas de titre

Comme (un peu) prévu, la température augmente, le ciel s'élève et devient plus profond, et travailler Rue de la Sorcière devient une sorte de supplice. A deux ou trois mètres de moi, au-delà des portes automatiques qui s'ouvrent et se referment devant et derrière les lecteurs, des gens insouciants papotent et fument en terrasse. Au-dessus, un poste de radio et des fenêtres ouvertes laissent échapper des chansons populaires aux accents estivaux. Si je commence à penser à tous les marchands de glaces que je peux aller visiter en moins d'une minute de marche à pied, à ces squares, ces bancs où je pourrais m'allonger au soleil en me laissant bercer par les cris des maraîchers, l'odeur des poulets et les jeux des enfants... Les étudiants nonchalants se préparent pour leur week-end pendant que je compte encore les heures jusqu'à dimanche.

Je m'ennuie. C'est définitif.

Tapoté par coxetclem à 18:01 - 1 gentil(s) commentaire(s) - Permalien [#]
Tag(s) vaguement en rapport :

Commentaires

    Moi aussi je rêve d'été. Et je suis sur que je peux battre n'importe qui a un concours de mangeur de glace! Sorbet pomme, parfum tiramisu,...ça y est je me sens partir.

    Tapoté par Mick Kelly, 05 avril 2008 à 22:28

Vous êtes arrivés là soit par hasard, soit par un vilain dérapage manuel, soit pour lire les commentaires existants, soit pour en écrire un vous-même. S'il s'agit de la dernière solution, ne prenez pas peur, et tapotez quelques mots, de vos doigts les plus doux, dans le gentil formulaire ci-dessous...