Coccinelle et Clémentine

... et autres personnalités d'une schizophrénie naissante

29 février 2008

...

"My approach to writing a blog seems to be similar to my approach to keeping a journal…I'm very gung-ho about the concept, fairly eager about the execution for about 2 weeks, and then suddenly I slip into some sort of blog-coma where I forget I've ever heard the word "blog.". Of course, all the things I'd LIKE to talk about I can't…a public forum is not the place to discuss certain things…who but me would be interested in my friend who owns a beer funnel and dunks his doughnuts in whiskey?"Aimee Mann, 24... [Lire la suite]
Posté par Stella K à 23:31 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

28 février 2008

Et enfin ouf

Après des sueurs froides ce matin, l'hésitation de rappeler la première bibliothèque pour leur dire que oui oui vraiment je les mets en choix n°1 et que je suis très très motivée pour aller chez eux (parce que j'aime pas trop insister moi, du tout du tout), le cran de finalement le faire, le doutage complet par la suite (pourquoi elle m'a rien dit de plus ? pourquoi)... Des avis supplémentaires glaçants "Ne va pas à la n°2 surtout !" "Surtout ne va pas à la n°3 !" Et puis la Sourde, catastrophée que Sandrine... [Lire la suite]
Posté par Stella K à 21:32 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :
28 février 2008

Coupure de courant.

En attendant que ça passe, mon eeePC et sa batterie sont ma seule distraction possible, sans internet bien sûr, vive le copier-coller. Une journée, 3 entretiens, 3 points opposés de Paris, entrecoupés de temps de présence à l'Aquarium où tout ce qui m'était pénible me devient insupportable et tout ce qui m'était agréable me devient cher. Le premier, celui que je voudrais le plus, ambiance chaleureuse et professionnelle, autour de mon CV rafraîchi pour l'occasion – depuis quelque temps j'en suis fière, de ce CV, je ne... [Lire la suite]
Posté par Stella K à 00:55 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
26 février 2008

Susuwatari

De retour au boulot avec toute la meilleure volonté du monde, démusclée comme un mollusque, si j'avais su à quoi m'attendre j'aurais prolongé mon arrêt maladie jusqu'à la fin de la semaine, et ils auraient été bien embêtés, ceci dit je l'aurais été encore plus, probablement, alors pas de regrets. J'ai souvent eu envie de parler ici de, disons-le vite, ma "patronne" (ça n'existe pas dans le secteur public mais si je dis conservatrice en chef j'ai peur que tout le monde ne sache pas de quoi il s'agit. Une tendance à... [Lire la suite]
Posté par Stella K à 21:15 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
25 février 2008

pas de titre

Il est plus de minuit, mes parents ont rejoint leur hôtel et mon ragazzo est parti à la soirée Oscars. De mon côté, le cou toujours engoncé dans ce truc en mousse, j'ai allumé Luxe.TV, compagne de mes infortunes (parce que dieu seul sait pourquoi, c'est une des seules chaînes de télé qui ne me soit pas insupportable – peut-être parce que c'est dans son concept de me montrer un monde qui me dépasse et qui n'est pas le mien, alors que c'est ce que je ressens devant toutes les autres aussi, même quand je ne devrais pas.) ... [Lire la suite]
Posté par Stella K à 01:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
22 février 2008

pas de titre

<!-- @page { size: 21cm 29.7cm; margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> Combien de fois j'ai rêvé, depuis ces dernières semaines, de quelques jours de congés, ou de me faire porter pâle, n'importe quoi, pour quelques jours de liberté, échapper à mes horaires de travail et avoir du temps pour moi. Tu l'as voulu, tu l'as eu. Deux jours d'arrêt et pourtant oui, je vais trouver à me plaindre. Le cou dans un étau, le corps quasiment saturé de médicaments puisque entre le... [Lire la suite]
Posté par Stella K à 16:09 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
06 février 2008

Les lumières de la ville

Emportée par un long escalator montant irréversiblement vers la surface, renversant mon visage vers le ciel, qui se révélait au fil de la montée, pour en recevoir la pluie sur ma peau, je sortis de la station de métro et je posai le pied sur le trottoir ferme. Et quelque chose clochait.Mes pas avaient un son plus proche, peut-être. Les autres gens n'étaient que des ombres. Des ombres lointaines et indistinctes, dont je ne pouvais vérifier l'humanité qu'en les approchant de quelques centimètres. Une certaine angoisse ténébreuse... [Lire la suite]
Posté par Stella K à 01:16 - Commentaires [3] - Permalien [#]

div id="rightbar">