Coccinelle et Clémentine

... et autres personnalités d'une schizophrénie naissante

24 décembre 2006

Christmas flashback

Il y a un an, j'avais à peu près fini de pleurer toutes les larmes de mon corps en re-regardant N'Oublie Jamais, aka The Notebook, avec Rachel McAdams.
J'avais déjeuné avec Piquant-Paï et la Volaille, et jamais je ne m'étais retrouvé aussi "seule" avec lui, et le malaise qui m'habitait et la maladresse qui s'ensuivait m'avait déprimée comme jamais. Surtout face à la pensée que non, chez lui rien de tout cela. Et donc que non [Alors que oui]. Et les larmes dans les rayons du magasin. Ridicule.
Il y a un an, cela faisait déjà une ou deux semaines que les aliments ne passaient plus, que je me nourrissais de biscuits et de jus de pomme.
Et je venais de terminer mon boulot à la bibliothèque. Alors que tout me poussait à y rester. [sauf les termes du contrat]
Et j'allais prendre un train le lendemain tôt, y écouter des chants de Noël dans mon lecteur mp3 quasi-neuf, pour penser à autre chose, pour me forcer à me mettre un peu dans l'ambiance.
Et j'allais passer ces jours à commencer à comprendre, que l'inéluctable allait probablement se réaliser, un inéluctable joyeux si tout était comme je l'espérais, mais un inéluctable où il fallait blesser, couper, et ça ce n'est pas plaisant, surtout quand, comme moi, on veut toujours être la gentille. Et dans le train du retour vers Paris, alors qu'Arcade Fire occupait mes oreilles et envahissait toute ma tête, j'étais à la fois très effrayée et très confiante, réticente et impatiente. J'avais l'impression que mon petit cœur tenait par deux minuscules cordelettes. Comme les sachets de thé Tir'press. Je n'avais aucune idée de comment j'allais m'en sortir, de comment je serais capable de plaquer ce qui faisait ma vie depuis 3 ans, de combien de temps j'hésiterais.

Cette année je ne pleure pas. J'ai tout autant foiré mes cadeaux de Noël, enfin pas foiré, mais pas franchement réussi, il y a des gens que je ne vois plus beaucoup, mais certains manifestent leur affection, et ça c'est vraiment tellement doux, et puis je mange davantage qu'un moineau, et puis je sais que Piquant-Paï est là et pour longtemps, et puis j'ai trouvé par magie ou presque un boulot pour bientôt, dans un aquarium à côté d'un mammouth. Et tout ça c'est cool.
Et j'ai pris un train où il y avait un chat, et c'est fou comme ça peut apaiser un wagon, un petit chaton gris.

Le chemin accompli cette année a été chaotique. Je ne suis pas fière de tout, j'aurais pu limiter les dégâts dans pas mal de domaines, mais je n'y peux plus rien.
Des virages à 180°, des trous.
Mais finalement ça fait de jolis dessins.

Joyeux Noël, et n'oubliez pas de caresser un renne, ça porte bonheur.

Tapoté par coxetclem à 01:14 - 0 gentil(s) commentaire(s) - Permalien [#]
Tag(s) vaguement en rapport : ,

Commentaires

Vous êtes arrivés là soit par hasard, soit par un vilain dérapage manuel, soit pour lire les commentaires existants, soit pour en écrire un vous-même. S'il s'agit de la dernière solution, ne prenez pas peur, et tapotez quelques mots, de vos doigts les plus doux, dans le gentil formulaire ci-dessous...