Coccinelle et Clémentine

... et autres personnalités d'une schizophrénie naissante

22 juin 2006

Journées de juin

[écrit le 13 juin]

Le délicieux supplice d’être enfermée dans une salle de cours tandis qu’une douce brise agite les feuilles vert profond des marronniers, devant un ciel tout bleu.
Le bruit des balles de tennis sur de la terre battue.
Les feuilles de cours impossibles à relire.
L’envie de faire des tas de choses qu’on n’a pas le droit de faire parce qu’on n’en a pas le temps – envie qui ne sera jamais aussi forte une fois qu’on l’aura, le temps.
L’angoisse des dates qui se rapprochent, mêlée à l’attente bouillonnante de l’heure de la délivrance.
Le vertige de se dire que c’est peut-être la dernière fois, qu’en juin prochain on sera peut-être une vraie adulte, qui ne va plus en cours et qui ne passe plus d’examens.
Les filles qui sentent bon dans les métros bondés, leurs colliers, leurs petites chaussures légères, leurs peaux qui rougissent ou brunissent et transpirent, un tout petit peu.

Plus qu’une semaine et un jour (ou deux) avant que j’aie des cheveux oranges.

Tapoté par coxetclem à 13:56 - 0 gentil(s) commentaire(s) - Permalien [#]
Tag(s) vaguement en rapport :

Commentaires

Vous êtes arrivés là soit par hasard, soit par un vilain dérapage manuel, soit pour lire les commentaires existants, soit pour en écrire un vous-même. S'il s'agit de la dernière solution, ne prenez pas peur, et tapotez quelques mots, de vos doigts les plus doux, dans le gentil formulaire ci-dessous...