Coccinelle et Clémentine

... et autres personnalités d'une schizophrénie naissante

08 janvier 2006

Et puis aussi

L'avantage d'avoir un boulot en parallèle à ses études, c'est qu'on n'a pas le temps de faire (trop) de conneries. Pas le temps de tergiverser des heures avant de bosser un devoir à rendre, pas le temps de penser à autre chose, pas le temps de réfléchir à la vie et à ce qu'on voudrait y changer, pas le temps de se dire que quand même glander y'a que ça de vrai. Il faut juste avancer, et suuuurtout ne pas se poser de questions.

C'est pour ça que je sens que là ça va être dur, très dur.
La façade contruite pendant le premier trimestre est en train de s'effriter doucement.

Non, je n'aime pas ce que je fais. Non, au fond je ne veux pas de ce concours. Non, je ne veux pas du poste auquel il aboutit. Non, ça ne m'est pas si facile de tenir plus d'un an sans théâtre, sans pièce à bosser, sans personnage pour mettre dedans tout ce qui m'encombre, pour faire sortir tout le poison de mes veines.

Tapoté par coxetclem à 15:22 - Brouillons ressuscités - 0 gentil(s) commentaire(s) - Permalien [#]
Tag(s) vaguement en rapport :

Commentaires

Vous êtes arrivés là soit par hasard, soit par un vilain dérapage manuel, soit pour lire les commentaires existants, soit pour en écrire un vous-même. S'il s'agit de la dernière solution, ne prenez pas peur, et tapotez quelques mots, de vos doigts les plus doux, dans le gentil formulaire ci-dessous...