Coccinelle et Clémentine

... et autres personnalités d'une schizophrénie naissante

26 septembre 2005

September in the sun

J'aurai beau faire aujourd'hui, j'ai l'impression que tout ira bien. Bah oui, les dégâts du plombier, finalement, ça sera pas pour ma pomme. Bah oui, j'ai attendu la réponse de mon prof pendant une semaine parce qu'il était en vacances, pendant que je me cloître à Paris, mais au moins je suis en droit d'avoir bonne conscience. Bah oui, j'ai à peine un peu d'eau tiède sur une installation provisoire et dangereuse, mais ça fait tellement plaisir de pouvoir se laver les cheveux tranquillement. Bah oui, on est bientôt fin septembre, je suis fatiguée, j'ai besoin de voir la mer, je ne la verrai peut-être pas avant très longtemps, mais ce matin il y a du soleil et ça me suffit.

Je suis tellement contente de pouvoir me lever à l'heure que je veux, de pouvoir me coucher tard si j'en ai besoin pour finir mon boulot, tellement contente de n'avoir pas ressenti, hier soir, cette atroce angoisse du dimanche soir, ce gouffre, cette malédiction qui nous suit tous (ou presque). Je me sens libre, je me sens bien, juste parfaitement bien.

Je pourrais dire que je profite pleinement de ces petits instants parce que je risque de ne pas les retrouver avant un moment, je pourrais dire que quand j'arrive à me réjouir du présent, ça veut dire que l'avenir me réserve un truc moche... Je pourrais le dire. Oh, je le dis, en fait. Je me le répète, même, tout au fond là-bas. Mais maintenant je l'écris, ça me protègera, peut-être.

Dans la radio à gauche j'ai ajouté hier une petite sélection spéciale septembre, ensoleillée par la jolie voix de Julie Delpy. Profitez-en avant qu'on me ferme mon site... (d'ailleurs si jamais une pub bouffe la moitié de la radio, essayez de la fermer puis de la rouvrir... Vive Lycos !)

Tapoté par coxetclem à 11:33 - Brouillons ressuscités - 0 gentil(s) commentaire(s) - Permalien [#]
Tag(s) vaguement en rapport :

Commentaires

Vous êtes arrivés là soit par hasard, soit par un vilain dérapage manuel, soit pour lire les commentaires existants, soit pour en écrire un vous-même. S'il s'agit de la dernière solution, ne prenez pas peur, et tapotez quelques mots, de vos doigts les plus doux, dans le gentil formulaire ci-dessous...