Coccinelle et Clémentine

... et autres personnalités d'une schizophrénie naissante

16 septembre 2005

Les petits kilos superflus

Les "petits kilos superflus", c'est comme les "rondeurs disgracieuses", c'est la pire chose qui puisse arriver à une femme, selon Pierre Dhostel. Un jour, c'est comme ça, la Femme est destinée à se réveiller un matin, et à se rendre compte qu'elle est disgracieuse et superflue. Qu'à 40 ans, eh bien non, elle ne rentre plus dans du 36. Et que sa seule solution pour éviter que son mari ne se barre avec la secrétaire, c'est d'allumer sa télé sur la sixième chaîne et d'observer le large éventail de produits que lui propose Pierre Dhostel, qui, heureusement, est là pour lui proposer

Tapoté par coxetclem à 22:55 - Brouillons ressuscités - 2 gentil(s) commentaire(s) - Permalien [#]

Commentaires

    Pierre le Chef

    Pierre, c'est un cador, le genre de type qui pourrait vendre un fer à friser à un bonze, ou l'intégralité du stock de "L'Homme Moderne" -même les petites cuillères Osiris et les repose-pieds en poils de yack- en une demi-journée.
    M6 Boutique c'est beaucoup trop étroit pour ses larges épaules, ce qu'il lui faut, c'est du costaud, c'est "Les Boutiques du Monde". Pas moins. Ainsi, non seulement il pourrait rayonner sur la planète entière, mais surtout se débarasser de l'influence néfaste de cette vielle macroule de Valérie Pustule, qui profite de son aura depuis bien trop longtemps...
    Donc tous avec Pierre, et un porte-gouâtre comme cadeau de départ.

    Tapoté par G.C.W.V.H., 11 mai 2006 à 19:12
  • Valériiiiiiie

    Ce que j'aime le plus, c'est surveiller tous les regards de haine que Valérie lance à Pierre, dès qu'il dit une connerie, et sentir la profondeur du ressentiment qui l'anime, et voir passer dans ses yeux ses envies de couper les doigts de Pierre pour les passer à la Cuisine Décorative, ou de virer subrepticement quelques boulons du Body Trainer pour que tout se casse la gueule. Mais les années passant et la couche de fond de teint s'épaississant, il est de plus en plus difficile de repérer ces petits indices d'expressivité sous le masque de la lassitude...
    Deuil national pour les deux, moi je dis (le jour venu, bien sûr).

    Tapoté par Stella K, 12 mai 2006 à 14:37

Vous êtes arrivés là soit par hasard, soit par un vilain dérapage manuel, soit pour lire les commentaires existants, soit pour en écrire un vous-même. S'il s'agit de la dernière solution, ne prenez pas peur, et tapotez quelques mots, de vos doigts les plus doux, dans le gentil formulaire ci-dessous...